tringle


tringle

tringle [ trɛ̃gl ] n. f.
• 1459; altér. de tingle « baguette de bois » (1328); néerl. tingel
1Vx Baguette équarrie.
(1611) Mod. Tige métallique servant de support, d'élément d'un mécanisme (poussoir, tirette) ou d'outil. barre, broche. Tringle à rideaux, sur laquelle sont enfilés les anneaux supportant des rideaux. « anneaux de bois enfilés dans des tringles » (France). Suspendre des cintres à une tringle. « On en avait enlevé le tapis [de l'escalier], mais il y restait quelques tringles de cuivre » (Bosco). Tringles d'une machine. Tringle de commande.
Outil de zingueur. Mince cylindre de métal servant de matière première dans la fabrication des clous, etc.
2(1676) Archit. Moulure plate à la partie inférieure d'un triglyphe. Par anal. Moulure analogue.
3(1892 la tringle « rien du tout ») Fam. Se mettre la tringle : se priver (cf. Se serrer la ceinture).

tringle nom féminin (moyen néer. tingel, latte plate) Tige de bois ou de métal de type et d'usage variés. Pièce garnie de crochets ou de chevilles, utilisée pour suspendre des marchandises. Barre métallique ou de bois destinée à suspendre un rideau, une draperie, etc. Barre métallique servant à suspendre des vêtements. Pièce métallique assurant le verrouillage d'une crémone lorsqu'une de ses extrémités s'engage dans la gâche correspondante. Tube de métal supportant l'ensemble des branches du parapluie. ● tringle (expressions) nom féminin (moyen néer. tingel, latte plate) Tringle chemin de fer, barre métallique de section rectangulaire, à l'intérieur de laquelle des galets font coulisser les crochets d'un rideau par l'intermédiaire d'un cordon de tirage.

tringle
n. f. Tige, généralement métallique, qui sert à soutenir (un rideau, des cintres, etc.). Tringle à rideau.
|| élément d'un mécanisme. Tringle de commande.

TRINGLE, subst. fém.
A. — 1. Tige plate ou ronde, en bois ou en métal, servant notamment de support à des rideaux, des draperies. Tringle à rideaux. Le lit rapproché du mur du fond de la chambre, ne laissait qu'une ruelle à gauche; les rideaux retirés sur les tringles, formaient deux colonnes au chevet. Mme de Staël à demi assise était soutenue par des oreillers (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 387). Lucien, pendant que tu as l'échelle, pose les tringles aux fenêtres, je te prie (A. FRANCE, Crainquebille, Cravate, 1904, p. 133).
2. Baguette de cuivre qui maintient en place le tapis recouvrant les marches d'un escalier. Il monta quatre étages d'un escalier dont le tapis, fixé aux degrés par des tringles de cuivre, lui parut surprenant (A. FRANCE, Servien, 1882, p. 37). [Octave] se baissait pour que la traîne de sa robe ne s'accrochât pas aux tringles des marches (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 383).
3. P. ext. Tige métallique servant à des usages variés. Tringle d'un mécanisme; tringle de commande. À mes côtés (...) Tremblaient confusément des débris de squelette, Qui d'eux-mêmes rendaient le cri d'une girouette Ou d'une enseigne, au bout d'une tringle de fer, Que balance le vent pendant les nuits d'hiver (BAUDEL., Fl. du Mal, 1857, p. 264). Et, de la main gauche, il ne cessait de tirer la tringle du sifflet, car la sortie de Paris est difficile, pleine d'embûches (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 118).
B. — Spécialement
1. ARCHIT. ,,Moulure plate à la partie inférieure d'un triglyphe`` (MOIRANT Bois 1986).
2. AUTOMOBILE
a) ,,Longue tige métallique utilisée dans une commande à distance pour relier deux leviers`` (Automob. 1986).
b) Tringle de pneu. ,,Verge métallique renforçant le talon d'un pneu`` (Automob. 1986).
3. CYCL. Petite tige de métal qui permet de fixer les garde-boue sur la partie extrême des fourches avant et arrière où viennent s'encastrer les roues (d'apr. SUDRES Cycl. 1984).
4. MENUIS., vx. ,,Baguette utilisée comme moulure, élément de treillage ou pour remplir un interstice, ou encore pour servir de support`` (MOIRANT Bois 1986).
5. RELIURE. ,,Sorte de latte qu'on met entre les feuillets et le carton d'un livre lorsqu'on veut le dorer sur tranche`` (MAIRE, Manuel biblioth., 1896, p. 398).
6. SERR. Tige métallique qui s'enfonce dans une gâche assurant le verrouillage d'une crémone. (Dict. XXe s.).
7. TECHNOL. ,,Marque faite par le cordeau blanchi ou rougi battu sur une pièce de bois`` (PEYROUX Techn. Métiers 1985).
C. — Argot
1. Avoir la tringle. ,,Être en état d'érection`` (REY-CHANTR. Expr. 1979).
2. Se mettre la tringle. Se priver, se passer de (d'apr. ESN. 1965). Trimer pour la tringle. ,,Faire corvée`` (ESN. 1965).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1459 « baguette de bois plate, utilisée en menuiserie pour faire des moulures ou pour remplir des vides » (doc. Douai ds GAY); 2. 1538 « tenon, queue d'aronde » (EST. d'apr. FEW t. 17, p. 330b); 3. 1547 « moulure plate, à la partie inférieure du triglyphe dorique » (J. MARTIN, Architecture, trad. de Vitruve, p. 56). B. 1. a) 1611 « tige métallique destinée à supporter un rideau, une draperie » (COTGR.); b) 1872 « baguette métallique servant à maintenir en place le tapis d'un escalier » (LITTRÉ); 2. 1611 « tige métallique de faible section, servant à divers usages » (COTGR.); 3. 1680 « pièce de bois ou de fer garnie de crochets ou de chevilles, à laquelle on suspend des marchandises » (RICH.); 4. 1765 « règle métallique que, dans le coulage des glaces, on place de part et d'autre de la table, et dont l'écartement et la hauteur déterminent la largeur et l'épaisseur de la glace » (Encyclop.); 5. 1832 « ligne droite marquée à la craie sur une pièce de bois ou un tissu » (RAYMOND); 6. 1928 « verge métallique circulaire enrobée dans le caoutchouc d'un pneumatique » (GRAFFIGNY, Industr. caoutch., p. 154); 7. 1928 « pièce métallique assurant le verrouillage d'une crémone » (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 3, p. 65); 8. 1929 « tube de métal supportant l'ensemble des branches d'un parapluie » (LÉAUTAUD, Passe-temps, p. 21). C. 1. 1866 tringle! « rien du tout » (DELVAU); 2. 1905 se mettre la tringle (d'apr. ESN.). D. 1901 avoir la tringle (BRUANT, s.v. érection). Altér., par l'introd. d'un r parasite (cf. NYROP t. 1, § 504, 1), du m. fr. tingle (1328 au sens A 1, Compte de Ordart de Laigny, Arch. KK 3A, f° 86 r° ds GDF.), lui-même empr. au m. néerl. tingel, var. de tengel « tringle, cale, garniture de bois entre des pièces de charpente qui ne se touchent pas comme il faut » (FEW t. 17, p. 331). Fréq. abs. littér.:109.
DÉR. Tringlette, subst. fém. a) Petite tringle. Les concurrents, à leurs pieds, ont une tringlette de fer dont ils enfilent les ouïes de leurs captures (...) les pauvres petites bêtes, elles se raidissent comme des brindilles de bois (GENEVOIX, Boîte à pêche, 1926, p. 222). b) Technol. Pièce de verre qui entre dans un panneau de vitre  ; outil de vitrier servant à ouvrir des rainures dans des baguettes de plomb. (Dict. XIXe et XXe s.). []. 1res attest. a) ) 1676 « pièce de verre qui entre dans un panneau de vitres » (FÉLIBIEN, p. 259), ) 1676 « outil de verrier servant à ouvrir les rainures dans les baguettes de plomb où s'enchâssent les éléments des vitraux » (ibid., p. 264), b) 1854 « petite tringle » (DU CAMP, Nil, p. 117); de tringle, suff. -ette (-et).
BBG. — WEXLER 1955, p. 24, 26, 46, 127.

tringle [tʀɛ̃gl] n. f.
ÉTYM. 1459; altér. de tingle « cale de bois » (mot de marine); néerl. tingel.
1 Vx. Baguette équarrie.
(1611). Mod. Tige métallique ronde servant de support, d'élément d'un mécanisme (poussoir, tirette) ou d'outil. Barre, broche, verge (vx). || Tringle à rideaux, sur laquelle sont enfilés les anneaux supportant des rideaux (→ Ramage, cit. 3; réduit, cit. 3). || Poser une tringle. || Suspendre des vêtements, des cintres à une tringle (→ Marchand, cit. 8). || Tringle d'un râtelier d'établi.Tringle servant à maintenir un tapis dans un escalier.Tringles d'un mécanisme, d'une machine. || Tringle de commande (→ 2. Sablière, cit.).
1 (…) les points des joueurs (de billard) étaient marqués au moyen d'anneaux de bois enfilés dans des tringles.
France, Jocaste, I, in Œ. Pl., t. II, p. 7.
2 J'avais soulevé ma lanterne et je voyais les marches de cet escalier. On en avait enlevé le tapis, mais il y restait quelques tringles de cuivre.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 61.
Outil de zingueur.
Mince cylindre de métal servant de matière première dans la fabrication des clous, etc. || Découpage des tringles d'acier au bistoquet.
2 Archit. Moulure plate à la partie inférieure d'un triglyphe. Par anal. Moulure analogue (en menuis.). Par ext. (vx). Baguette utilisée comme moulure, comme élément d'un treillage, pour remplir un interstice ( Antébois, baguette), ou pour servir de support ( Liteau, tasseau).
Rare. Menuis. Marque faite au cordeau sur une pièce de bois ( Ligne; tringler).
3 (1892, la tringle : « rien du tout », in Chateaubriand). Fam. Se mettre la tringle : se priver (cf. Se mettre la ceinture, faire tintin).
4 (Fin XIXe, par métaphore). Argot. || Avoir la tringle : être en érection. → Tringler, II.
DÉR. Tringler, tringlette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tringle — Trin gle, n. [F. tringle.] A curtain rod for a bedstead. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • tringle — TRINGLE. s. f. Verge de fer, menuë, ronde & longue, dont on se sert ordinairement pour y passer les anneaux d un rideau. Cette tringle est trop courte pour ce lit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • tringlé — tringlé, ée (trin glé, glée) part. passé de tringler …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Tringle — Anneaux munis de pinces suspendus à une tringle La tringle à rideaux, du néerlandais tingel ou tengel[1] (cale de bois), est une tige, le plus souvent en métal ou en bois, sur laquelle sont enfilés des anneaux, des pinces ou des boucles de tissu… …   Wikipédia en Français

  • tringle — (trin gl ) s. f. 1°   Verge de fer, menue, longue et ronde, servant à soutenir un rideau, une draperie ou autre objet. Tringles d escalier. •   Il y a des tringles et des machines qui se tendent si subtilement sur le banc des présidents, qu en un …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • tringle — n.f. Se mettre la tringle, se priver, être privé. / Avoir la tringle, être en érection …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • tringle — Une Tringle, Subscus subscudis, Regulam vocat Vitruuius, Et peut estre que ce mot Tringle vient de Regula, en adjoustant un t, comme de Ranunculus, Renoüille, aucuns adjoustent un g, et dient Grenoüille …   Thresor de la langue françoyse

  • TRINGLE — s. f. Verge de fer, menue, ronde et longue, servant à soutenir un rideau, une draperie. Ces tringles sont trop courtes pour mes fenêtres. TRINGLE, signifie aussi, Une baguette équarrie, longue et étroite, qui sert principalement à former des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • tringle — ˈtriŋgəl noun ( s) Etymology: French, rod, tringle, alteration of Middle French tingle, from Middle Dutch tingel, tengel lath : a narrow straight molding usually of square section : fillet …   Useful english dictionary

  • TRINGLE — n. f. Verge métallique, menue, ronde et longue, servant à soutenir un rideau, une draperie, etc. Ces tringles sont trop courtes pour mes fenêtres. Il désigne aussi une Baguette équarrie, longue et étroite, qui sert principalement à former des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.